Vos questions...


Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous cherchez une réponse à certaines questions. Si toutefois vous ne trouviez pas ici une réponse qui vous convienne, je vous invite à me la poser directement par mail.
 
 

Mon enfant écrit mal ou mon enfant est lent, que puis-je faire pour l’aider ?

Lorsqu’un enfant souffre dans son écriture, il est impératif de  l’aider à résoudre rapidement son problème. Pour cela, il faut d’abord lui faire prendre conscience de ce problème, car une rééducation en écriture ne saurait être efficace sans cela. L’enfant doit être acteur de sa rééducation. Lorsque l’enfant aura pris conscience du souci, la rééducation pourra alors s’effectuer rapidement.

Quelle est la différence entre graphopédagogie et graphothérapie ?

La grande différence est la prise en charge. Un graphothérapeute va recevoir l’enfant 45 minutes chaque semaine. Le parents accompagnateur n’est pas présent lors des séances, et l’enfant n’a pas d’entrainement à la maison. L’automatisation du geste n’est pas ce qui est recherché, le graphothérapeute cherchant juste à donner les outils à l’enfant. Enfin un graphothérapeute va proposer une séance bilan parfois lourde (1h30) avec un bilan écrit.


Le graphopédagogue reçoit l’enfant une fois toutes les trois semaines, toujours en présence du parent accompagnateur, qui devient partie prenante de l’équipe qui va entourer l’enfant durant les quelques mois qui seront nécessaires à l’obtention de l’automatisation de la posture et du geste d’écriture. Le graphothérapeute ne fait pas de bilan écrit lourd en début de rééducation. Lors de la première rencontre, nous faisons le point sur différents points très précis, et nous présentons oralement les points forts comme les points faibles de l’écriture et le déroulé de la rééducation. L’enfant et le parent repartent avec des jeux à répéter quotidiennement durant 10 minutes environ. L’objectif étant pour l’enfant d’automatiser chaque point travaillé.

Mon enfant est dysgraphique, dysorthographique, dyslexique... Qu’est ce que cela signifie ?

Le préfixe «dys» signifie qu’il y a dysfonctionnement.

La dyslexie est un trouble de la lecture et de l’assimilation des sons.

La dysorthographie est un trouble de l’orthographie des mots. Elle va souvent de pair avec la dyslexie. Dyslexie et dysorthographie sont du ressort de l’orthophoniste.

La dysgraphie est un trouble du graphisme. On y assimile souvent trop rapidement un enfant qui a de simples problèmes pour écriture. Ce problème est du ressort du rééducateur en écriture (ou graphomotricien).

Ecriture sale... lettres mal formées... écriture trop grosse...écriture en patte de mouche... Comment améliorer mon écriture ?

Vous avez déjà pris conscience du besoin de rééduquer votre écriture. Les exercices quotidiens qui vous seront demandés résoudront rapidement votre problème. En règle générale moins de dix séances sont nécessaires pour vous permettre de retrouver aisance et rapidité. Une rééducation de l’écriture est personnelle, les travaux qui vous seront prescrits s’attaquent au dysfonctionnement de votre écriture. En aucun cas elle ne saurait s’appliquer de la même façon à une autre personne.