Je regarde la télévision...

Combien de temps passes-tu devant un écran, en compta la télévision, l’ordinateur, la tablette et le téléphone ?
Sais-tu que cela a un impact très important sur ta scolarité ?
 
 

«Plus tu regardes la télé, moins tu te structures...»


En 2008, une étude a été menée sur des enfants de 5 à 7 ans afin de comprendre l’influence de la télévision sur le niveau scolaire des enfants.


Les résultats obtenus sont significatifs : les enfants qui regardent la télévision moins d’une heure par jour ont un schéma corporel mieux établi que ceux qui la regardent 3 heures ou plus de 3 heures par jour. Or schéma corporel et écriture sont liés...

Dessins d’enfants regardant la télévision moins d’une heure par jour

Dessins d’enfants regardant la télévision trois heures par jour

En quoi la structuration du schéma corporel est important dans l’acquisition de l’écriture cursive ?


L’écriture est une acquisition motrice directement dépendante d’une bonne structuration du schéma corporel. Le dessin du bonhomme est donc un bon indicateur pour connaitre :

  1. -la maturation du système nerveux

  2. -l’estime et la connaissance de soi

  3. -la latéralisation

  4. -l’organisation spatiale

  5. -l’organisation temporelle.

La maturation du système nerveux et l’écriture...

Une immaturité du système nerveux ne permettra pas à l’enfant de maitriser ses gestes. Son soutien tonique et la coordination de ses mouvements en seront affectés. Le développement psychomoteur de l’enfant influence à la fois l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. L’activité graphique suppose le passage progressif de l’activité musculaire globale vers la spécialisation des groupes musculaires concernés, en particulier le jeu harmonieux des muscles agonistes/antagonistes qui dépend des processus de maturation du système nerveux.

L’enfant souffrant d’une immaturité de son système nerveux aura donc tendance à avoir des tracés anguleux, grossiers avec de nombreuses reprises.

L’estime et la connaissance de soi et l’écriture...

La clinique de la lecture et de l’écriture, à Montréal, a mis en évidence le lien entre dysgraphie et mauvais estime de soi.

Un enfant incapable de se dessiner est un enfant qui connait mal son corps.

Un enfant qui s’estime peu ou mal affichera rapidement un retard en lecture et en écriture.

La latéralisation, organisation spatiale et l’écriture...

En se dessinant, l’enfant découvre la symétrie son corps. C’est ainsi que nait la latéralité et la préférence manuelle.

La latéralisation est le processus par lequel se développe la latéralité. Ce processus est un développement neurologique qui s’effectue différemment d’un hémisphère cérébral à l’autre et qui se traduit par une prévalence motrice.

La latéralité précède l’orientation puis la structuration spatiale, puisque c’est à travers cette asymétrie que l’enfant va distinguer la droite de la gauche dans son environnement spatial. La connaissance que l’enfant a de son corps lui sert aussi bien à coordonner ses gestes qu’à s’orienter par rapport aux caractéristiques physiques de son environnement. Aussi, un enfant présentant un défaut de latéralisation, en plus des risques d’erreur dans le choix de sa main scriptrice, risque de ne pas gérer correctement l’espace-feuille. Une organisation spatiale perturbée entraine des difficultés dans la différenciation et l’orientation des lettres, l’orthographe et la mémorisation de la forme, ce qui entraine inévitablement des levées de crayons intempestives, des soudures mal gérées entre les lettres et une certaine lenteur.

L’organisation temporelle et l’écriture...

Le schéma corporel met également en place une certaine organisation du temps : se dessiner plus petit qu’un parent ou plus grand que son frère, c’est savoir établir un ordre chronologique. L’organisation temporelle sert également à l’enfant à mieux maitriser le temps qui se déroule dans une phrase en construction. Cela se traduit par une utilisation adéquate des temps du verbe et une utilisation de la ponctuation marquant ainsi une chronologie d'événements. Lors de l’écriture, le rythme permet d’éviter les tensions musculaires dans la main, il en résulte donc une meilleure calligraphie. Le rythme est également présent dans l’espacement entre les lettres et entre les mots... L’écriture d’enfant qui ne maitrise pas le temps sera donc douloureuse, avec des espacements irréguliers entre les lettres ou les mots.

En conclusion, regarder la télévision plus d’une heure par jour interfère dans la construction du schéma corporel de l’enfant et par conséquent influe sur ses capacités à avoir une écriture fluide, lisible et rapide...

Dessins d’enfants regardant la télévision plus de trois heures par jour